Il pense qu’elle est morte, même si elle est devant lui

J’étais dans une sorte de monde parallèle, un peu à la Harry Potter mais je n’étais pas sorcière, même si mon fils pouvait se changer en oiseau. Un jour les détraqueurs débarquent chez nous et se nourrissent des bons souvenirs de mon fils. Je ne peux rien faire contre cela car ils me font du chantage et me tueront si je bouge. En attendant mon fils va vivre sa vie avec des mauvais souvenirs. Lorsqu’un détraqueur attrape un gamin pour se nourrir, l’enfant oublie littéralement le souvenir de sa mère et pense qu’elle est morte, même si elle est devant lui.

C’est ce qui est arrivé à mon fils après le départ des détraqueurs. Je l’ai emmené dans une sorte de ballon gonflable pour fuir, bizarrement le seul moyen alors que l’on avait. Et pendant ce vol mon fils regardait le ciel d’un regard vitreux, blanc, perdu, plus du tout vivant. Il ne me reconnaissait plus et ne me regardait même pas. Jusqu’au moment où il est allé au fond du gonflable pour sauter dans le vide...il s’est changé en oiseau lorsque mon cri a retenti. Il est revenu à bord et m’a juré de tuer ceux qui avaient tué sa mère... Mes muscles et mon corps ne trouvaient pas moyen de bouger.

Il n’avait que cinq ans et je l’avais perdu...

Sarah Carneiro,
septembre 2012

11 octobre 2012

mots recit

un mot hasardNoir

proposer reve



RêveClub ?

Le RêveClub est une collection, un club de rêveurs.

Il pourrait être la bibliothèque idéale de l’amateur de rêve.

Il est moins un projet d’artiste qu’une activité de collectionneur, guidé par une pure fascination pour cette activité humaine, pour le versant poétique, esthétique, littéraire, de cette production spontanée, de ce cinéma autonome, ainsi que des tentatives de témoignage en forme de récits de voyages vécus, bien réels.

Le site internet

Il est conçu comme un morceau de nuit où flottent des mots comme autant de clés pour des associations infinies. Vous pouvez aussi y verser de nouveaux rêves, et devenir ainsi un membre actif du RC si vous choisissez de laisser vos coordonnées.

Les rêves circulent : il vous sera envoyé un texte en réponse, offrant peut-être une proximité avec le vôtre.

Historique

Commencée en 2004, cette collection de récits d’ « anonymes », mélangés à des récits d’écrivains ou de cinéastes comme Queneau, Leiris, Burroughs, Baudelaire ou Fellini, a servi de base textuelle à la compagnie ÇA PEUT ETRE MOI : Jean-Michel Portal, Julie Denisse, Enrico Baradel, Brigitte Négro : jeu / Jean Cohen-Solal : musique / Manuel Salvat : vidéo, installations / Jean Palomba : écritures.

. 2005, Une année de rêves, Médiathèque d’Arles : résidence, lectures, performances, ateliers d’écriture

. 2007, RêveClub, Espace Van Gogh, Arles : installation Manuel Salvat, musique Jean Cohen-Solal

2010-2013,
RêveClub aux Archives départementales 13, Marseille

Un dépôt de la collection, qui constituera probablement la première banque de rêves intégrant des archives publiques, sera consultable à l’automne 2010, aux Archives départementales 13, sur place et en ligne.

Si elle partage avec reveclub.org la même base de récits, son indexation, sur la base d’un questionnaire développé avec des archivistes et un ethnologue, proposera des données contextuelles sur les rêveurs et leur témoignage, envisagés comme des « récits de vie » intéressant, entre autres, chercheurs en sciences humaines et historiens.

Le lancement de cette base de données sera annoncé sur cette page, ainsi que le programme des manifestations associées : nouvelle collecte publique, conférences, lectures, projections, exposition…

Manuel Salvat


Le RêveClub est accompagné depuis 2005 par l’association Zazie, soutenue par le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur et la mairie d’Arles.

La création du site Reveclub.org et le programme associé sont soutenus par le Conseil Général 13 et les Archives départementales 13.

Le site Reveclub.org a été conçu et réalisé par Digital Deluxe.


" L’apparence de beauté qui règne dans ces mondes du rêve, que tout homme sait créer en artiste accompli, est la condition même de toute espèce d’art plastique, et aussi, pour une large part, de la poésie. "

Friedrich Nietzsche, La naissance de la tragédie

Nouvel article

doc246|center