La victime du premier jeu

« J’étais dans un endroit où il semblait qu’une sorte de manifestation festive se préparait. Quelques personnes s’affairaient à installer des machines qui ressemblaient à des catapultes devant un grand bâtiment couleur ocre rouge. L’allure guerrière de la fête ne me disait rien qui vaille. Je voulais me mettre à l’abri. Un type, à la physionomie bienveillante, me dit qu’il allait m’emmener en lieu sûr. La fête commençait. Le monde avait envahi la place. Je m’aperçus alors qu’il m’avait entraînée au contraire dans l’espace le plus exposé, le plus visible, le plus dénué de protection. Je comprenais tout à coup que j’étais la victime du premier jeu. Il fallait éviter les projectiles qui n’allaient pas tarder à fuser sur moi. Je vis un oiseau piquer en direction de mon visage. Je me protégeai avec mes mains. Il m’en entailla le dos avec son bec pointu. Lorsque je montrai cette blessure à celui qui m’avait conduite jusqu’ici, il comprit, un peu tard, que cette situation ne m’amusait pas du tout et me permit de partir pour regagner une chambre vide, à l’écart de la foule, du bruit et de la violence.
Ensuite, j’étais presque aveugle dans une maison toute en longueur, que je connaissais un peu et, pour me guider, il fallait que je fasse appel à ma mémoire des lieux. Je traversai tout le bâtiment. Et, sans doute de plus en plus confiante en moi, je marchai de plus en plus rapidement. Tout à coup, je sentis que mon pied filait dans le vide. En un éclair de seconde je me rappelai qu’il y avait effectivement une sorte de mezzanine à cet endroit et que, l’ayant oubliée, je tombai dans le vide. Mais tout aussi rapidement, je me remémorai une échelle plaquée au mur, et je l’attrapai au vol, m’évitant ainsi une chute de plusieurs mètres. »

Cathy Guyomard
04/05/2008

4 mai 2010

mots recit

un mot hasardPleur

proposer reve



RêveClub ?

Le RêveClub est une collection, un club de rêveurs.

Il pourrait être la bibliothèque idéale de l’amateur de rêve.

Il est moins un projet d’artiste qu’une activité de collectionneur, guidé par une pure fascination pour cette activité humaine, pour le versant poétique, esthétique, littéraire, de cette production spontanée, de ce cinéma autonome, ainsi que des tentatives de témoignage en forme de récits de voyages vécus, bien réels.

Le site internet

Il est conçu comme un morceau de nuit où flottent des mots comme autant de clés pour des associations infinies. Vous pouvez aussi y verser de nouveaux rêves, et devenir ainsi un membre actif du RC si vous choisissez de laisser vos coordonnées.

Les rêves circulent : il vous sera envoyé un texte en réponse, offrant peut-être une proximité avec le vôtre.

Historique

Commencée en 2004, cette collection de récits d’ « anonymes », mélangés à des récits d’écrivains ou de cinéastes comme Queneau, Leiris, Burroughs, Baudelaire ou Fellini, a servi de base textuelle à la compagnie ÇA PEUT ETRE MOI : Jean-Michel Portal, Julie Denisse, Enrico Baradel, Brigitte Négro : jeu / Jean Cohen-Solal : musique / Manuel Salvat : vidéo, installations / Jean Palomba : écritures.

. 2005, Une année de rêves, Médiathèque d’Arles : résidence, lectures, performances, ateliers d’écriture

. 2007, RêveClub, Espace Van Gogh, Arles : installation Manuel Salvat, musique Jean Cohen-Solal

2010-2013,
RêveClub aux Archives départementales 13, Marseille

Un dépôt de la collection, qui constituera probablement la première banque de rêves intégrant des archives publiques, sera consultable à l’automne 2010, aux Archives départementales 13, sur place et en ligne.

Si elle partage avec reveclub.org la même base de récits, son indexation, sur la base d’un questionnaire développé avec des archivistes et un ethnologue, proposera des données contextuelles sur les rêveurs et leur témoignage, envisagés comme des « récits de vie » intéressant, entre autres, chercheurs en sciences humaines et historiens.

Le lancement de cette base de données sera annoncé sur cette page, ainsi que le programme des manifestations associées : nouvelle collecte publique, conférences, lectures, projections, exposition…

Manuel Salvat


Le RêveClub est accompagné depuis 2005 par l’association Zazie, soutenue par le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur et la mairie d’Arles.

La création du site Reveclub.org et le programme associé sont soutenus par le Conseil Général 13 et les Archives départementales 13.

Le site Reveclub.org a été conçu et réalisé par Digital Deluxe.


" L’apparence de beauté qui règne dans ces mondes du rêve, que tout homme sait créer en artiste accompli, est la condition même de toute espèce d’art plastique, et aussi, pour une large part, de la poésie. "

Friedrich Nietzsche, La naissance de la tragédie

Nouvel article

doc246|center